Buňát, l’encrier
le plus parfait

En 1892, le professeur Tchèque Jakub Hron Metanovský proposait une série d’innovations pour un accessoire scolaire alors incontournable : l’encrier le plus parfait. Issu de la philosophie de Platon, il est aujourd’hui remplacé par les stylos à bille et ordinateurs. Explorez l’histoire de cet objet singulier.

L’inventeur Jakub Hron

Poète, inventeur et professeur de lycée, Jakub Hron Metanovský (1840 - 1921) enseignait, écrivait et inventait pendant l’époque de l’empire Austro-Hongrois sur le territoire de la Bohème. En 1892, Jakub Hron a fait fructifier ses connaissances dans le champ de la pédagogie, de la physique et de la philosophie. Hron a ainsi mis en place plusieurs inventions originales mais sa création la plus reconnue est celle de l’unique encrier le plus parfait.

L'origine

Symbole du Cosmos, l’inventeur s’est inspiré de la philosophie de Platon mais aussi des animaux tels que les oiseaux ou les pachydermes. Intéressé par l’imaginaire, la créativité et l’étrangeté, le psychologue et philosophe Vladimir Borecký (1941 – 2009) est celui qui a découvert l’inventeur de l’encrier le plus parfait. Borecký a consacré nombreuses recherches au sujet de l’inventivité de Jakub Hron dans les livres L'incompréhension avec la raison (1995) ou Hron la légende (2007), etc.

Qu’est ce que l’encrier ?

En 1892, Hron proposait une série d’innovations pour un accessoire scolaire alors incontournable : l’encrier le plus parfait. Grâce à la poussée d’Archimède et une aération précise, cet encrier permet de garder constant le niveau de l’encre.

Etymologie

Le mot “Buňát” vient de la langue Tchèque báň – nom donné aux clochers en bulbe – rappelant la forme bombée d’un oignon ou d’un bulbe. La syllabe « buň » fait référence au mot Tchèque “buňka” qui signifie “cellule”. Dans sa signification première, «Buňka» désignait les alvéoles d’un rayon de ruche, de forme hexagonale régulière, remplies du miel dont les larves d’abeilles se nourrissent avant de se transformer en en soutirant les nutriments fondamentaux.

L'encrier à douzes faces

L’encrier le plus parfait a la particularité d’être irrenversable, inchavirable et imbasculable. L’image du cristal de pyrite réveilla l’intérêt philosophique de Hron pour les solides de Platon. Ils répondaient à son faible pour les formes angulaires ou les formes de la géométrie stéréométrique.

Mécanisme

Le principe de l’encrier s’appuie sur la mécanique des fluides et l’action de la pression atmosphérique sur les liquides. L’encrier est constitué de deux récipients reliés l’un à l’autre : le réservoir et le bassin. L’encre stockée dans le réservoir alimente le bassin, en conservant un niveau de l’encre constant. Lorsque l’on trempe la plume dans le bassin, l’air du récipient est aspiré et fait baisser le niveau d’encre.

Fonctionnement

“ Buňát est un récipient qui fonctionne grâce à la simple force du poids et à la pression de l’air.” expliquait simplement Jakub Hron Metánovský. Selon le philosophe Vladimír Borecký, le point commun de ces deux vases communicants est « l’ambre vitale qu’ils contiennent. Ici, l’encre, matière spirituelle d’où émanent écrits et paroles. Là, le miel, matière biologique qui maintient la vie organique. »

Succès

En 1892, l’encrier a obtenu son brevet d’invention à Vienne. En 1895, Jakub Hron Metanovský a présenté l’encrier lors de la grande Exposition Ethnographique de Prague. L’encrier le plus parfait a permis à Hron d’accomplir avec succès l’ensemble du processus, depuis l’idée de départ jusqu’à sa réalisation et de la fabrication à la commercialisation. À la demande et aux frais de l’inventeur, l’encrier a été fabriqué dans les verreries de la ville Harrachov, au nord de la Bohème. À l’époque, les écoles et les différentes institutions achetaient l’encrier le plus parfait pour la somme de 2 Zlatý.

Les raisons de l'abandon

L’encrier le plus parfait a rapidement été remplacé par des réservoirs pour stylos, dit “stylo-plume” puis “stylo à bille”. Aujourd’hui, la génération actuelle délaisse de plus en plus l’écriture manuscrite pour le clavier numérique.

Abandon

Désormais, l’encrier ne s’utilise plus. Une grande majorité de la société utilise les stylos à billes préremplis. Devenu un bel objet de curiosité, l’encrier le plus parfait est exposé dans le Musée de Jakub Hron à Métanov. dont il va présenter le portrait, ou comme support d’une âme populaire dont il va rappeler les productions grand public.

Musée Jakuba hrona

En 2007, la Société de Jakub Hron et la municipalité décident d’ouvrir le Musée Jakub Hron dans la ville de Métanov. Ouvert 365 jours par an, les visiteurs ont l’opportunité de laisser un mot en utilisant l’encrier le plus parfait. Partez à la découverte de la vie et des inventions de Jakub Hron Metanovský.

Conclusion

« Jakub Hron fit de l’encrier le plus parfait plus qu’une invention. Ce fut dans une certaine mesure « l’invention des inventions ». C’est un prototype de la joie pure et subjective de l’acte d’inventer, où il ne s’agit plus simplement de l’objet inventé mais où celui-ci se dissout dans le sentiment de bonheur et de bien-être de l’inventeur. L’encrier Buňát, comme d’ailleurs toutes les inventions de Hron, est un acte poétique. Il élève l’invention technique au niveau de la poésie. » Vladimír Borecký, “Le miroir de l’étrange”, éditions Hynek, Prague, 1999